Les mines de Serifos

Riche en sels minéraux de Serifos et d'exploitation minière

L'histoire de Serifos en relation avec l'exploitation minière

Les mines sont une partie inséparable de l’histoire de Serifos. Certaines des galeries et des installations de ces mines existent encore et le visiteur peut les voir au côté sud-ouest de l’île (Koutalas, Megalo ou Mia Horio, Megalo Livadi).

La terre de Serifos, riche en gisements de minerai, devint une source de richesse pour la famille Gromman, qui assuma surtout l’extraction de minerai de fer, en assumant l’administration de la compagnie "Serifos- Spilialeza".

La compagnie fut fondée par la compagnie d’exploitation minière française de Lavrio et le bâtiment néoclassique qui abrita le siège de la compagnie existe encore et il se trouve à l’agglomération Megalo Livadi au sud-ouest de l’île. L’exploitation de la richesse minérale de Serifos par Emilios Gromman, commença en 1885, quand il arriva à un accord avec la compagnie.

Gromman força au fond beaucoup d’habitants de l’île à travailler dans les galeries en leur demandant de lui céder leurs champs ou en les forçant de les lui donner, en leur payant un salaire journalier de misère.

Pendant cette période, la population de l’île a augmenté à peu près de 2000 personnes, puisque des ouvriers sont venus à Serifos d’autres îles de l’Egée (Paros, Karpathos, Amorgos etc.) et d’autres régions de Grèce (Péloponnèse), pour travailler aux mines.

Les conditions de travail aux mines étaient très cruelles alors que selon les historiens, des milliers d’ouvriers moururent dans les galeries des mines, à cause des conditions de travail inhumaines mais aussi à cause de manque de mesures de sécurité.

L’exploitation des ouvriers continua après la succession d’Emilios Gromman par son fils Georges.

Les ouvriers étaient forcés de se présenter aux galeries à l’aurore et de partir au couchant du soleil. Et puisque leurs maisons se trouvaient à des régions lointaines de Serifos, ils marchaient chaque jour beaucoup de kilomètres, en passant par les chemins de l’île pour aller aux mines.

Certains de ces chemins existent encore sur l’île, comme par exemple le chemin qui mène de la région Gyftika à Hora et qui fait partie du chemin ancien des ouvriers des mines.

Galerie de photos

Installations des mines de Megalo Livadi Installations des mines de Koutalas Façade du bâtiment du siège à Megalo Livadi Installations des mines de Megalo Livadi Des vagons abandonnés dans les mines de Megalo Livadi Galeries des mines sur Megalo Livadi à Serifos Galerie de mine à Megalo Livadi Maisons abandonnées des mineurs de la région de Koutalas Une épigraphe de la société Serifos-Spilialeza à Koutalas

About e-serifos.com

Privacy Policy
Terms and conditions

Contact information

Contact e-serifos
Webmaster

*Product Disclaimer: Information on listed products and services are provided by the operator and were correct at the time of publishing. Rates are indicative based on the minimum and maximum available prices of products and services. Please visit the operator’s website for further information. All prices quoted are in Euro (€). E-serifos makes no representations whatsoever about any other websites which you may access through this website. Some websites which are linked to the e-serifos website are independent from e-serifos and are not under the control of e-serifos. E-serifos does not endorse or accept any responsibility for the use of websites which are owned or operated by third parties and makes no representation or warranty in relation to the standard, class or fitness for purpose of any services, nor does it endorse or in any respect warrant any products or services by virtue of any information, material or content linked from or to this site.

Top